samedi 9 juin 2012

Rosa Rosae Rosam

Le genre Rosa n'est pas d'une approche aisée. L'hybridation, la polyploïdie, et l'apommixie ne facilite l'identification des individus.


Les Roses sont caractérisées par la présence au niveau des fleurs d'un disque situé entre les étamines et les styles. Les critères de celui-ci sont très importants pour aller jusqu'à une détermination spécifique certaine. Notamment le diamètre de l’orifice de l'hypanthium, ainsi que sa forme plus ou moins conique.

Sur la photo ci-dessous, le disque est la partie blanche autour des stigmates Rosa canina aggr.


 Il faut noter aussi la morphologie des sépales extérieurs, s'ils sont laciniés ou non , ainsi que la couleur des fleurs (blanche, pâle, ou colorée).

Les feuilles sont caractérisées par la présence ou non de glandes à la marge et/ou sur la face inférieure, ainsi que par la présence ou non de poils sur les nervures primaires, secondaire et sur le parenchyme.
L'odeur très célèbre de la fleur n'est pas celle utilisée pour la détermination, c'est l'odeur des glandes (inodore, odeur de pomme ou de térébenthine) qui aidera.

 Ici un bouton floral de Rosa tomentosa (feuilles poilues, glanduleuses, hypanthium et pédicelle glanduleux, sépales glanduleux laciniés.



Les tiges ligneuses sont la plupart du temps munies d'aiguillons, dont la forme est une aide à la détermination (droits, courbés, aiguillons homomorphes ou hétéromorphes)


Toutes les combinaisons de caractères sont possibles. (comme ça c'est plus simple...)


Les Roses de la section caninae (Roses des chiens) présentent un mode de reproduction particulier unique dans le monde végétal, la reproduction par apomixie partielle.
L'apomixie est la reproduction à l'identique sans fécondation de la plante mère.
Dans l'apomixie partielle seul 2x7 chromosomes (7 étant le nombre de base chez les roses) sont bivalents et subissent une méiose classique (avec appariement avec la plante de sexe opposé, crossing-over et tout le toutim) les autres chromosomes sont univalents (en nombre variable selon le degré de polyploïdie) et sont transmis par l'ovule de manière apomictique.






Enregistrer un commentaire